Pénurie de main d’œuvre logistique, faut-il s’inquiéter ?

main d'oeuvre logistique

Des magasins de meubles à assembler qui préviennent que les prix vont augmenter à cause en partie à l’augmentation des frais de transport, aux supermarchés qui se plaignent du manque de main d’œuvre pour décharger les marchandises et remplir les étals, la pénurie de main d’œuvre inquiète au plus haut point. Tous les secteurs se plaignent, la restauration, l’hôtellerie, le bâtiment, la grande distribution, le transport de marchandises, aucun secteur n’est épargné.

La pandémie de COVID-19 :

Les répercussions du COVID-19 ne se limitent pas au secteur de la santé, le secteur économique  subit de plein fouet la pandémie. Les salariés ayant perdu leur emploi, du fait du ralentissement des activités pendant la pandémie, (pendant plus  d’une année, de Février 2020 à Mars 2021) ne sont pas retournés à leurs postes après le déconfinement.

De nombreux travailleurs, échaudés par leur période creuse, ont carrément changé de secteur pour trouver un travail plus stable.  Les entreprises peinent à recruter, les offres d’emploi se multiplient, mais elles n’attirent pas les candidats potentiels, des entreprises ayant recours aux agences de recrutement, qui d’habitude sont efficaces et rapides pour dénicher les candidats, y arrivent difficilement.

La reprise économique a accentué le phénomène, avec plus de demande de la part du « consommateur », les entreprises dans leur ensemble peinent à satisfaire toute la demande.

Le télétravail

Une des conséquences du COVID-19 et du confinement est le retour en masse au télétravail, qui procure aux employés mis au chômage une sécurité de l’emploi que ne procure pas un travail où il faut être en contact avec des gens, ce qu’est par définition le travail dans la logistique.

Le rapport de force a changé

Certains patrons dans le transport de marchandises ont dû céder aux revendications salariales de leurs chauffeurs poids-lourd, qui ont menacé d’aller voir ailleurs s’ils n’étaient pas augmentés de 20%

La formation mise en cause ?

La formation aux métiers logistiques ne répondrait pas aux réalités du terrain. En effet beaucoup d’entreprises dans différents secteurs ont pris le pari écologique, avec une volonté de protéger l’environnement ou de se tourner vers une production biologique. Ou encore, les entreprises qui veulent faire du numérique un mode de travail.

Ces entreprises, qui ont besoin d’une main d’œuvre qualifiée, ne trouvent pas les compétences nécessaires chez les candidats. Une formation au niveau des entreprises serait l’idéal pour remédier à ce problème.

Les pertes subies ainsi que la demande croissante des clients ou usagers que n’arrivent pas à suivre les entreprises faute de main d’œuvre laisse entrevoir une idée dans l’esprit des patrons :

Vers une automatisation massive :  

Dans un passé pas très récent, les robots étaient utilisés dans les entreprises logistiques afin d’amortir les coûts (salaires des employés, assurances, formations, allocations en tous genres..).

Aujourd’hui, les choses ont changé, les entreprises qui ont subi la crise du COVID-19-, et qui étaient obligées de licencier des travailleurs, songent sérieusement  à confier certaines taches logistiques à des robots, la technologie actuelle peut sans difficulté remplacer un employé performant par une machine tout aussi performante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.