Quelles technologies pour les gratte-ciels futuristes ?

Les architectes voient de plus en plus hauts et grands pour les immeubles de demain. Ils ne cessent d’imaginer de superstructures de gratte-ciels qui allient technologie, esthétique et durabilité. Nous nous sommes amusés à recenser quelques-uns de ces nouvelles technologies qui détermineront les gratte-ciels du futur. Découvrons-les ensemble dans cet article.

Des gratte-ciels de plus en plus verts

Les gratte-ciels du futur seront des édifices autonomes semblables à de petites villes. Cette autonomie se fera remarquer surtout dans le traitement des déchets. En effet, ces édifices se serviront du principe météorologique selon lequel, lorsqu’on grimpe, on perd un degré tous les 100 mètres.

Cette différence de température leur permettra de créer un courant naturel à l’intérieur des buildings. Il sera ainsi possible de ventiler les appartements avec un air plus pur et plus respectable. Déjà à 200 mètres d’altitude, on se retrouve au-dessus de la pollution urbaine. Les bâtiments seront donc plus végétalisés, ils présenteront un bilan carbone négatif puisqu’ils absorberont le CO2 plutôt que d’en émettre.

L’autonomie sera également de mise au plan énergétique avec l’utilisation des panneaux solaires et des éoliennes. Pour la montée, les gratte-ciels du futur vont peut-être abandonner les ascenseurs et les souterrains pour privilégier des taxis qui vous déposent directement dans votre appartement.

Le réseau des eaux usées sera utilisé pour en récupérer les calories en vue d’alimenter une pompe à chaleur. Il n’y a plus de petites économies quand un immeuble dépasse les 400 mètres de hauteur.

Ultrarope, la nouvelle technologie de levage développée par KONE

Ultrarope est une nouvelle technologie de levage développée par le fabricant finlandais KONE. Il consiste à remplacer les câbles en acier conventionnel utilisés pour le levage, par un nouveau câble conçu avec un noyau en fibre de carbone.

Ce nouveau câble possède un revêtement à frottement élevé. Il est extrêmement léger et limite considérablement la dépense énergétique des immeubles de grande hauteur. En outre, cette technologie réduit le poids des composants en mouvements (cabine d’ascenseur, câbles de compensation, câbles de levage, contrepoids, charge passagers, etc.).

A titre d’exemple, dans un gratte-ciel à 800 mètres d’altitude, le poids des masses en mobilité avec Kone Ultrarope, n’est qu’une fraction du poids qui aurait été accumulé si on avait utilisé un câble en acier conventionnel.

D’autre part, la fibre de carbone résonne à une fréquence complètement différente de celle de l’acier et des autres matériaux de conception. On pourra donc réduire considérablement les temps d’immobilisation des ascenseurs provoqués par le balancement des bâtiments.

Normalement, le poids de la corde d’un ascenseur devient insupportable à partir de 500 mètres de hauteur. Avec cette nouvelle technologie, les ingénieurs peuvent dorénavant envisager de doubler la taille des gratte-ciels.

Autres changements

En dehors des ascenseurs et de l’empreinte écologique, il y aura celui de la domotique innovante dans les appartements. Ces derniers auront par ailleurs des superficies comprises entre 125 et 1200 m2 et ils pourront changer de direction à volonté en fonction de la position du soleil.

A défaut de ce changement de direction, certains appartements proposeront plutôt un changement de vue pour leurs occupants. Enfin, il y aura des innovations au niveau de la matière même de conception avec l’introduction des gratte-ciels en bois.

Quand on sait qu’un mètre cube de bois permet d’économiser une tonne de CO2, on imagine à quel point ce genre de projet fera du bien à l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.